Comment sortir rapidement d’une pénalité Google liée à un mauvais netlinking ?

Votre stratégie netlinking a fortement pénalisé l’audience de votre site internet ? Vous venez de prendre possession d’un domaine pénalisé à cause d’un flot important de mauvais liens entrants ? Matt Cutts prend aujourd’hui la parole pour expliquer la démarche à suivre afin de rapidement refaire surface dans ces cas extrêmes.

Définition du netlinking

Le netlinking, ou link building, est une pratique qui consiste à augmenter le nombre de liens hypertextes (“cliquables”) redirigeant vers un site internet particulier. L’objectif est d’améliorer le positionnement du site ciblé dans les résultats des moteurs de recherches.

C’est un critère de référencement très important pour les moteurs de recherches qui supposent que si d’autres sites redirigent vers le vôtre, c’est que votre site est intéressant et propose du contenu de qualité (et a donc tout intérêt à être valorisé vis-à-vis des internautes effectuant une recherche).

Matt Cutts - Désaveu massif de liens

Matt Cutts explique l’intérêt du désaveu massif de liens (cliquez pour voir la vidéo)

Un mauvais netlinking entraîne une pénalité de référencement

Le netlinking est une pratique courante et fait partie intégrante de toute bonne stratégie de référencement. Cependant la dérive peut vite arriver (abus d’annuaires de mauvaise qualité, achats de liens, achats de domaines, etc). Mal réalisée, une stratégie de netlinking peut se retourner contre vous. Parfois plusieurs mois après vos actions, dans le cas de mises à jour des algorithmes de Google.

Vous avez besoin de sortir d’une pénalité de référencement ? Vous souhaitez en savoir plus sur le sujet ? Faites appel à des professionnels des pénalités google pingouin et google panda.

Le cas Interflora, le conseil de Matt Cutts

Dans sa dernière vidéo, Matt Cutts prend appui sur le cas Interflora pour donner son conseil afin de rapidement sortir d’une pénalité Google liée à une trop grande génération de mauvais liens entrants. Le cas Interflora, c’est l’histoire d’un achat de liens en très grande quantitée, repéré par Google et pénalisé manuellement par le géant américain. Le site d’Interflora dégringole, mais fait son retour dans le haut des résultats de recherches en moins de deux semaines. Miracle ? Non.

Matt Cutts explique que dans certains cas extrêmes, par exemple si pendant une période donnée votre site enregistre de très nombreux liens entrants de mauvaise qualité, ou encore si vous rachetez un domaine possédant un netlinking désastreux, le désaveu massif de lien est la solution à mettre en place.

Le désaveu massif de liens

Ne pas hésiter à y aller fort. Voici le conseil à retenir si votre site se trouve dans une de ces positions extrêmes (j’insiste, la pratique étant à réserver à des cas biens particuliers). Plutôt que de faire le tri entre la sauvegarde de quelques liens naturels et de bonne qualité et le désaveu de vos nombreux liens pénalisants, Matt Cutts recommande de purement et simplement désavouer l’ensemble des liens entrants enregistrés sur une période donnée.

Une solution radicale qui enverrait selon lui un message fort à Google sur le changement de stratégie s’opérant sur le nom de domaine. Un mea culpa en bonne et due forme ?

Matt Cutts précise par ailleurs que cette stratégie peut être intéressante dans le cas ou vous prendriez le contrôle d’un nom de domaine ayant bien vécu. Le désaveu massif de liens permettrait d’alerter le moteur de recherche sur la nouvelle orientation prise par un domaine. Un nouveau départ sur de bonnes bases en somme.

 

Vous avez maintenant la parole : Que pensez-vous du désaveu massif de tous les liens pour une période donnée ? Avez-vous des projets en cours sur lesquels cette solution pourrait se révéler pertinente ?

Tags: , , , , ,

7 commentaires pour “Comment sortir rapidement d’une pénalité Google liée à un mauvais netlinking ?”

  1. julien dit :

    le problème sur une pénalité manuel c’est que les liens incriminés ne sont pas forcement les derniers. Il est préférable a mon avis de faire une étude du linking plutôt que te désavouer l’ensemble sans réfléchir. La dernière vidéo de Google nous donne des pistes à suivre http://www.youtube.com/watch?v=j7Hjjgt2Hn4&feature=share

  2. Mathieu Dominguès dit :

    Intéressant effectivement, merci pour la vidéo ! C’est certains que cette technique concerne quelques cas biens particuliers, mais pour ces cas là, elle doit être redoutablement efficace.

    Un article détaille le premier hangout français d’ailleurs :
    http://www.seo.fr/penalite-manuelle-google-pingouin.php

  3. Franck dit :

    Je pense qu’il peut être intéressant de faire un désaveu massif de liens et de recommencer le netlinking à zéro. Après cela dépend du cas évidemment, s’il s’agit seulement de quelques liens nocifs cela serait dommage de perdre un grand nombre de liens bénéfiques, mais ne sait on jamais, il peut être bien de recommencer sur des bases saines, s’il ne s’agit que du netlinking…
    Merci pour le partage de la vidéo!

  4. Zoom sur les pénalités Google et la demande de réexamen dit :

    […] Lien vers l’article : Comment sortir rapidement d’une pénalité Google liée au netlinking ? […]

  5. Nina dit :

    La suppression massive de lien est selon moi la meilleure solutions en effet. Faire un tri sélectif serrait une perte de temps. Le mieux est de prendre conscience de ‘erreur et de l’évité par la suite.

  6. Patrice dit :

    De part mes expériences, j’ai de bien meilleurs résultats en faisant supprimer physiquement le maximum de liens, l’outil de desavoeu seul ne semble pas donner d’effets réels (???), par contre l’outil de desavoeu cumulé a un nettoyage massif envoie bien un « message à google », mais difficile de dire si c’est juste le nettoyage ou bien le cumul des 2 , il y a trop de paramètres difficiles à mesurer, et dela prends du temps, sur 3 mois on ne sait pas vraiment toujours ce qui a causé l’effet désiré…

  7. Julien dit :

    Une explication très utile, mais j’avoue me demander si tout ceci n’est pas un peu trop idyllique… Je m’explique ! Dans cette vidéo ventant les mérites des bonnes pratiques white hat et du méchant black hat (forcément, Matt Cutts prêche pour sa paroisse !), celui-ci nous donne uniquement le cas d’Interflora comme exemple de désaveu massif de liens.
    Vous le dîtes vous-même, c’est une « stratégie radicale » de ne pas faire le tri entre liens de qualité et liens pénalisants, pour privilégier le désaveu massif qui enverrait un message à Google. Repartir de zéro comme Interflora, c’est bien beau, mais existe-t-il d’autres exemples venant appuyer cette démonstration ?

Laissez nous un commentaire ou posez votre question

Current day month ye@r *