La recherche verticale vs la recherche web

A l’heure de lancer un moteur de recherche, ses créateurs peuvent lui donner comme objectif d’indexer l’ensemble du web, ou ils peuvent limiter cet objectif à une portion de la toile.

Dans le premier cas, on trouve les grands moteurs de recherche comme Google, Yahoo! ou Bing, qui nous permettent de faire des recherches sur l’ensemble du web. Par contre les moteurs de recherche verticaux ne ciblent qu’une portion du web, par exemple le domaine de la santé, la recherche d’images, ou la recherche dans le domaine scientifique par exemple. Citons Scirus, CiteSeer, Vadlo, …

Avantages des moteurs verticaux

  • Le fait d’avoir une cible plus réduite, leur permet d’avoir une plus grande précision.
  • Si bien certains sont généralistes (VerticalSearch), ils « redeviennent » verticaux, grâce à qu’ils permettent de choisir une catégorie pour effectuer la recherche. Par exemple, chercher « Seville » dans la catégorie « automotive », filtrera tous les résultats associées à la ville « Seville », et nous donnera des résultats associés à la grosse voiture américaine qui porte ce nom.
  • Ils peuvent mieux anticiper les attentes des internautes, dû à la spécificité du secteur, et proportionner une meilleur expérience utilisateur.

Une menace pour les grands moteurs?

On parle depuis bientôt 3 ans de la menace que les moteurs verticaux supposent pour les grands moteurs globaux. Qu’elle soit vraie ou pas, ceux-ci on déjà réagi, et on peut voir que Google propose maintenant des versions plus « verticales » de soi même comme Google Scholar, ou que Bing, a acheté Medstory, pour se positionner dans la recherche dans le domaine de la santé.

Un paramètre à prendre en ligne de compte: selon Outsell, le secteur de la recherche verticale aurait généré en 2009 1 billion de dollars. Cela devient un marché important, et l’on devrait s’attendre à des évolutions en 2010!

Les commentaires sont fermés.